Prime : Le Père Noël a raclé le fond de sa hotte

Publié le par Syndicat FiRST

 

FiRST ne crache pas dans la soupe suite à l'annonce d'une prime exceptionnelle faite par Guillaume Pepy.

 
Tant mieux si la prime annoncée touchera les bas et moyens salaires. Dommage cependant pour le tiers des cheminots qui n'aura droit à rien !
 
Remettons cette prime en perspective
 
Jusqu'à présent, pour 2018, le Père Noël a plutôt été une ordure pour les cheminots : réforme prévoyant la transformation de la SNCF en SA, suppression du Statut des Cheminots, menaces sur l'avenir des "petites lignes"...
 
Depuis 4 années, les cheminots n'ont bénéficié d'aucune revalorisation générale des salaires. Nombre d'entre-eux ont vu leur pouvoir d'achat baisser. Pourtant, durant cette même période, leur productivité a grimpé de plus de 10 %. Les bénéfices engrangés par la SNCF auraient permis de leur offrir une contrepartie substantielle des efforts déployés.
 
Plus opportuniste que généreux, Guillaume Pepy a préféré les effets d'annonce à une réelle rupture avec la politique de rigueur salariale.
 
Le Père Noël aurait pu mieux faire, beaucoup mieux... Il a raclé de fond de sa hotte. Il lui en faudra plus pour se racheter. Tant mieux pour les heureux bénéficiaires...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article