SNCF : FiRST favorable à un mouvement reconductible sauf évolution majeure d'ici le 2 avril

Publié le par Syndicat FiRST

FiRST ne jouera pas au loto

 

Comme expliqué par FiRST à de multiples reprises, les  syndicats dits représentatifs de la SNCF ont fait le choix d’exclure les 5 autres organisations syndicales de toute action contre la réforme, malgré l’ampleur les menaces qui pèsent sur la SNCF et les cheminots.

Cela n’a pas empêché FiRST de prendre ses responsabilités, en appelant les cheminots à participer à la manifestation du 22 mars. Adhérents, militants et sympathisants de FiRST ont renforcé les rangs des manifestations, notamment à Paris et à Strasbourg.

Certains "observateurs" ont tenté de présenter cette action comme un échec. Objectif : ébranler la détermination des cheminots, fonctionnaires, salariés et citoyens. 

Avec un taux de participation de plus de 35 % à une grève qui n’avait pour finalité que de libérer ceux qui souhaitaient défiler, les cheminots de tous grades et de toutes fonctions ont démontré qu’ils étaient prêts à se mobiliser contre la perspective de régression sociale et ferroviaire imposée par le Gouvernement. Non seulement la mobilisation n'a pas été en échec, mais elle a même dépassé les prévisions les plus optimistes !

Les cheminots ont imposé l’union que certains de certains de leurs représentants n’avaient pas souhaiter tisser, au point que des structures ont été dépassées par leur base.

Il s’est passé quelque chose de très important ce 22 mars, dont la portée ne doit échapper à personne.

La perspective de grève « grille du loto », présentée à l’époque par 4 syndicats comme panacée universelle, avait laissé FiRST dubitative (lire ICI). Dès l’annonce, nous étions convaincus que ces modalités allaient être appelée à évoluer. C’est désormais chose faite, car l’un des syndicats du front « unitaire » a quitté le navire vendredi dernier.

La grève « grille du loto » n’est plus soutenue, aujourd’hui, que par 3 syndicats.

Autre élément qui laissait FiRST circonspecte : la déclinaison pratique de la « grille » sur le terrain, avec toutes les contraintes qu’elle fait peser en termes de cessation et de reprise du travail.

FiRST a  plaidé de longue date pour le dépôt d’un préavis de grève reconductible. Solution déjà déclinée en régional, où nous sommes représentatifs avec nos partenaires syndicaux. Depuis, ‘une organisation « représentative » au plan national a également déposé un préavis à l’échelle de l’ensemble de la SNCF, couvrant l’ensemble des cheminots.

A ce jour, et sauf retrait de la réforme SNCF telle que projetée par le Gouvernement, et ouverture de réelles négociations nationales sur l’avenir du système ferroviaire français et du personnel de la SNCF,

FiRST appelle les cheminots qui le souhaitent à cesser le travail dès le 2 avril à 20h00.

FiRST vous avisera de toute évolution qui pourrait survenir d’ici cette date.

 

Cheminot, Cheminote, ton avenir est

entre TES mains !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article